Les rencontres nationales de la bio

Chaque année au mois de juin, l'Agence BIO organise des rencontres nationales de la bio dans le cadre du Printemps Bio.

 

Rencontres nationales de la bio 2015 :

Les Rencontres Nationales de l'Agriculture Biologique 2015 se sont tenues 9 juin à Paris, dans le cadre du Printemps Bio, avec pour objectif de contribuer au développement de la place des produits Bio en restauration collective conformément aux objectifs du Plan Ambition Bio 2017. Des élus et acteurs professionnels ont participé aux tables-rondes, ainsi que deux experts allemands dans les secteurs de la restauration universitaire et scolaire, afin de présenter leurs expériences et les clés du succès.

Télécharger le programme

Télécharger les actes des rencontres.

 

Retrouver la première partie des Rencontres 2015 en vidéo

Retrouver la deuxième partie des Rencontres 2015 en vidéo

Télécharger la présentation d'Elisabeth Mercier

Télécharger la présentation de Fabrice Poinas

Télécharger la présentation de Nicolas Madet

Télécharger la présentation d'Antoine Vergier

Télécharger la présentation de Doris Senf (version française) (version allemande)

Télécharger la présentation d'Andreas Alischewski

Télécharger la présentation de Didier Girard

Télécharger la présentation de Monique Garnon

Télécharger la présentation d'Alain Delangle

dscn5831.jpg

Rencontres nationales de la bio 2014 :

Première année de mise en œuvre du Programme "Ambition Bio 2017", 2014 est également une année de transition avec la mise au point des nouveaux programmes régionaux de développement rural à horizon 2020 et la perspective d'application de la nouvelle Politique Agricole Commune.

Les évolutions de ce cadre général de développement de l'agriculture biologique ont été au centre de cette nouvelle édition des rencontres professionnelles du Printemps BIO. Des représentants du Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt, des Régions de France et des Agences de l’eau ont participé, ainsi que des acteurs économiques.

Un public diversifié a participé à ces rencontres : collectivités territoriales, élus, organismes professionnels, entreprises de production, de transformation et de distribution (dont restauration collective), instituts de recherche et techniques, associations de consommateurs, journalistes, ministères, DRAAF, enseignement-formation, organismes certificateurs, chambres d'agriculture, relais régionaux, ambassades, coopératives...etc.

 

Télécharger le programme des rencontres nationales de la bio 2014.

Télécharger la présentation d'Elisabeth Mercier.

Les Actes des rencontres 2014.pdf


rencontres_professionnelles_10_juin_2014_paris_-_credit_agence_bio_9.jpg

 

 

Rencontres nationales de la bio 2013 : Quelles actions pour le développement des grandes cultures biologiques en France et en Allemagne pour satisfaire les besoins en alimentation humaine et animale ?

La filière des grandes cultures reste au cœur de la dynamique de développement de l'agriculture biologique. En effet, elles assurent à la fois l'alimentation des élevages mais aussi l'alimentation humaine. Cependant dans le contexte actuel les consommateurs exigent de plus en plus des produits bio et locaux, tandis qu'on assiste à une baisse de la production en oléo-protéagineux en Europe (division par deux en 20 ans) et une dépendance aux importations forte. Par ailleurs, bien que de nombreuses démarches soient en cours pour le développement de la filière, il faut également anticiper le changement de réglementation sur l'alimentation des monogastriques qui prévoit un passage de 95% à 100% en aliments bio. Or pour garantir un équilibre entre l'offre et la demande et répondre à ces enjeux, il convient de mettre en place une stratégie de soutien de la filière et de développer des projets pertinents.

Parmi l'ensemble des espèces cultivées, les oléo-protéagineux se distinguent car ils ont l'avantage d'apporter une valeur ajoutée aux systèmes de production sur les plans agronomiques et économiques. Le développement de procédés permettant de les valoriser et une meilleure maîtrise des OGM sont les deux leviers sur lesquels il convient de concentrer les efforts.

En Europe, l'Allemagne et la France ont une position privilégiée dans le secteur des grandes cultures, en termes de surfaces et de production. En effet, ils sont respectivement les premiers producteurs de céréales (200 000 ha) et de protéagineux (16 000 ha), l'Allemagne bénéficiant en plus d'une situation de développement de l'agriculture biologique relativement stable et régulière.
Echanger sur les expériences entre ces deux pays peut permettre d'enclencher des démarches collectives sur la base d'objectifs et d'enjeux communs. Le maître mot est donc la coopération et la mise en œuvre de projets de développement multi-partenarial permettant de concourir au progrès technique, au renforcement de la recherche et de l'expérimentation.
A ce titre l'Agence Bio, qui soutient de façon prioritaire la structuration de la filière et le BLE (Bundesanstalt für Landwirtschaft und Ernährung), pourraient permettre d'enclencher les premières démarches collectives en faveur des grandes cultures biologiques.

Les actes des rencontres 2013