Pour commercialiser des produits issus de l’agriculture biologique, tout opérateur (qu’il soit producteur, préparateur, distributeur ou importateur) doit avoir été contrôlé par un organisme certificateur agréé par l’Institut National de l’Origine et de la qualité (INAO) et disposer des certificats correspondants.

Seuls certains distributeurs peuvent bénéficier d’une dispense de contrôle, ainsi que certains restaurants commerciaux.

Dès le choix de l’organisme certificateur effectué, tout opérateur doit également notifier son activité auprès de l’Agence BIO, ce qui lui permet de figurer sur l’annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique.

Bon à savoir : des aides à la certification sont disponibles dans certains départements et certaines régions.