La restauration collective ​

Les Français veulent plus de produits bio et partout. Même si l’offre reste toujours relativement faible en restauration collective et commerciale, les élus veulent monter en gamme avec du bio local. L’Agence BIO épaule les acteurs de la restauration collective, et notamment les cantines, pour atteindre l’objectif d’au moins 20% de produits bio dans les assiettes promu par la loi EGAlim.

78% des Français souhaitent des produits bio au restaurant, 66% en restauration rapide. En réponse à ces attentes, 43 % des établissements de restauration commerciale déclaraient introduire des produits bio en milieu d’année 2019.

Des études, webinaires et animations sont notamment proposés aux professionnels du secteur pour les sensibiliser et les aider dans leur transformation…

Données chiffrées :

Plus de 3/4 des Français souhaitent des produits bio en restauration scolaire, sur le lieu de travail,  à l’hôpital, en maison de retraite.

En réponse à ces attentes, 65 % des établissements de restauration collective déclaraient proposer des produits bio à leurs convives en 2019.

Dans tous les cas, il est important de l’accompagner d’une information adaptée auprès des acteurs du projet, partenaires et convives.

Réglementation

La restauration collective à caractère social n’est pas couverte par la règlementation bio. Introduire des produits bio ne fait pas l’objet de notification à l’Agence Bio ni de certification bio. Des démarches privées de certification existent néanmoins.

LA LOI EGALIM :

En 2022, les services de restauration collective (hormis la restauration au travail du secteur privé) devront introduire au moins 20 % de produits bio ou en conversion. D’autres mesures sont introduites par cette loi, concernant notamment les produits de qualité et durables, la diversification des sources de protéines, le plastique, le gaspillage. Le Conseil National de la Restauration Collective a rédigé un guide pour décrypter les mesures de la loi concernant la restauration collective.

Introduire du bio

Pour plus de bio en restauration collective​ :

DES Exemples inspirants

Et ce ne sont que quelques exemples ! Renseignez-vous auprès de votre commune ou des établissements que vous et vos proches fréquentez pour connaître leurs engagements.

LES Outils d'accompagnement :

Les structures d'accompagnement

Que vous soyez une collectivité, un établissement de restauration collective, en gestion directe ou concédée ou encore une cuisine centrale… de nombreux acteurs peuvent vous aider dans votre démarche d’introduction de produits bio (recherche de fournisseurs, marchés publics, diagnostic…). De nombreux partenaires ont également des pages dédiées au bio en restauration collective.

 

Utiliser la marque AB

En restauration, seule la marque AB (et non le logo européen) est utilisable. A noter : toute utilisation du logo AB (logo de communication d’utilisation facultative) doit faire l’objet d’une demande préalable d’autorisation auprès de l’Agence BIO.

Trouver des fournisseurs / partenaires : ​

L’annuaire officiel des opérateurs en agriculture biologique comprend plusieurs catégories d’activités avec possibilité de tris par produits, région et départements. Des plateformes de producteurs bio sont présentes dans de nombreuses régions.

Des demarches de labellisation

Plusieurs démarches existent pour valoriser votre engagement pour le bio en restauration collective : cliquez sur l’un des logos pour avoir accès à leur site

financer son projet

Plusieurs dispositifs permettent de financer des projets bio en France :

    • Le FONDS AVENIR BIO, ou Fonds de Structuration des filières biologiques, accompagne financièrement des opérateurs économiques ayant des projets collectifs impliquant des partenaires complémentaires à différents stades des filières (amont et aval), engagés sur 3 ans.

Voir aussi :

Regardez le replay en cliquant dans la vignette à droite.

Retrouvez le support de présentation du webinaire en cliquant ICI

Retrouvez les réponses aux questions du webinaire ICI

Besoin de supports de communication ? C’est par ici