L’Agence BIO

Créée en novembre 2001, l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, est la plateforme nationale d’information et d’actions qui s’inscrit dans une dynamique de développement, de promotion et de structuration de l’agriculture biologique française.

Organisation

Depuis 2001 l’Agence BIO est un groupement d’intérêt public qui réunit :

Missions et Activités de l'Agence depuis 2001

Les missions de l’Agence BIO sont en particulier :

  • communiquer et d’informer sur l’agriculture biologique et ses produits, son impact environnemental, social et territorial,
  • développer et approfondir l’observatoire national de l’agriculture biologique,
  • faciliter la concertation entre partenaires et contribuer à la structuration des filières, au développement des marchés et des dynamiques inter-professionnelles,
  • gérer les notifications des producteurs et autres opérateurs certifiés,
  • gérer la marque AB à des fins de communication.

L’Agence BIO a, par ailleurs, été chargée de créer et d’animer le comité de liaison Agence BIO/Interprofessions dans un triple objectif concevoir puis cogérer un programme commun de communication, dégager les axes de développement et des moyens communs pour contribuer à lever les freins à la structuration des filièrescréer des synergies pour la réalisation des autres actions.


Le travail de l’Agence BIO s’articule autour de 3 axes majeurs:

Informer le grand public et les professionnels ▼

1. Le développement du marché des produits biologiques passe par l’information et la sensibilisation du grand public, avec deux objectifs fondamentaux :
  • élever le niveau de connaissance sur l’agriculture bio et ses produits
  • et encourager la consommation des produits bio.

Les actions de communication menées par l’Agence BIO sont conçues et réalisées en concertation avec les professionnels des filières et les partenaires de l’Agence BIO (relais régionaux, interprofessions, etc.). Elles reposent sur des analyses issues de l’observatoire (comportement des consommateurs, tendances des marchés, etc.). Depuis 2005, les programmes de communication ont été financés avec le concours de l’Union européenne. Ils sont mis en œuvre en partenariat avec 5 interprofessions (CNIEL, INTERBEV, INTERFEL, INTERCEREALES et ONIDOL). Ils ont pour objectif d’amplifier le rayonnement de l’agriculture biologique et de contribuer au développement le plus harmonieux possible des filières bio sur l’ensemble du territoire.

Les  programmes de communications triennaux s’articulent autour de :

  • de la mise en place d’animations (Printemps Bio, participation au SIA, etc.),
  • de la diffusion d’outils de communication 
  • et du renforcement des actions médias et internet y compris sur les réseaux sociaux.

2. Le deuxième axe de communication est tourné vers les professionnels.

Il s’exprime à travers l’organisation de séminaires et rencontres à destination des professionnels (Séminaire international dans le cadre du SIA depuis 2006, Rencontres professionnelles de la bio dans le cadre de Printemps Bio depuis 2008, Assises européennes de la bio depuis 2008), la participation régulière à des salons professionnels (Biofach, Natexpo, Europain, Millésime Bio, Tech&Bio, etc.) et l’organisation des Trophées de l’Excellence Bio (depuis 2009).

Un observatoire pour connaître et anticiper ▼

L’Observatoire National de l’Agriculture Biologique (ONAB) permet de mesurer le développement de l’agriculture bio en France, de la ferme à l’assiette, et de le situer dans le contexte européen et mondial.

 

Outil essentiel pour la structuration des filières et la mise en place d’actions de communication, il permet également de contribuer à l’évaluation des politiques engagées.

La palette d’outils pour connaitre l’évolution du secteur a été élargie au fil des années, avec :

  • des analyses de plus en plus approfondies des opérateurs engagés et des productions certifiées par les organismes certificateurs (depuis 2001),
  • la réalisation annuelle du baromètre de perception et de consommation des produits biologiques (depuis 2003),
  • l’évaluation annuelle de la consommation alimentaire bio (depuis 2006),
  • et chaque année le baromètre des produits biologiques en restauration collective (depuis 2009),
  • ainsi que des études et évaluation plus ciblées (comme l’évaluation de la vente directe en 2012).
  • Les données communiquées via les notifications permettent également d’enrichir les analyses.

Les résultats sont diffusés régulièrement sur le site internet de l’Agence BIO et via l’édition annuelle de la brochure des Chiffres-clés de l’agriculture biologique, ainsi que lors des différents évènements professionnels.

Le développement et la structuration des filières : le fonds AVENIR BIO ▼

Le Fonds de structuration des filières issues de l’agriculture Biologique, Avenir Bio, a été créé dans le cadre du plan de développement de l’agriculture biologique à horizon 2012. Géré par l’Agence BIO, il est doté de 3 millions d’euros par an pendant 5 ans. Les objectifs du Fonds sont de déclencher et de soutenir des initiatives pour :

  • Développer une offre de produits biologiques pour satisfaire les demandes des consommateurs exprimées dans tous les circuits de distribution ainsi que dans la restauration collective en particulier par : des conversions à l’agriculture biologique, la diversification des produits et des débouchés, l’élévation durable du taux de valorisation des produits de base en bio
  • Créer des économies d’échelle et optimiser les circuits de collecte ou de transformation pour permettre une maîtrise de prix favorable au comportement d’achat des consommateurs et des collectivités ainsi qu’une juste rémunération des producteurs ;
  • Amener un développement le plus harmonieux possible de l’offre et de la demande de produits biologiques en France avec des engagements réciproques, sur plusieurs années, des opérateurs pour sécuriser à la fois les débouchés pour les producteurs et les approvisionnements pour les transformateurs et les distributeurs.

Fonctionnement

Son fonctionnement repose sur deux instances et quatres commissions annuelles :

Un grand conseil d’orientation

Il rassemble l’ensemble des partenaires impliqués dans le développement de l’agriculture biologique française (administrations, offices agricoles, syndicats professionnels, instituts de recherche, organismes certificateurs, associations de consommateurs…). Le grand conseil d’orientation est régulièrement tenu informé de l’état d’avancement des travaux de l’Agence BIO. Il donne son avis sur les orientations prises en matière de développement et de promotion de l’agriculture biologique.

Un conseil d’administration restreint

Il rassemble les organismes membres de l'Agence Bio :

  • les pouvoirs publics : le MAAF, le MEEM
  • les structures professionnelles : APCA, Coop de France, FNAB, Synabio.

Quatres commissions thémathiques

Elles sont réunies une fois par an fixant les orientations et présentant les projets menés:

  • Commission Filières et Marchés
  • Commission Observatoire
  • Commission Communication
  • Commission Environnement et territoires