Tout savoir sur la bio

Manger bio est-il meilleur pour la santé ?
Les produits bio ont-ils un intérêt nutritionnel supérieur ?

Dès 2003, l’AFSSA avait conclu à une concentration en certains nutriments plus élevée dans les produits bio. Les résultats des études suivantes sur ce sujet et en particulier des dernières méta-analyses conduites par l’université de Newcastle en 2014 (les fruits et légumes) et 2016 (les produits laitiers et la viande) ont de nouveau démontré que le mode de production et de transformation bio est à l’origine de réels atouts nutritionnels :

- une teneur supérieure en polyphénols dans les fruits et légumes car ils sont produits naturellement par les plantes pour se protéger en cas d’attaque environnementale,

- une richesse naturelle du lait en Oméga 3 car les vaches bio sont nourries essentiellement avec de l’herbe,

- des teneurs plus fortes en acides gras poly-insaturés dans la viande bio car les rythmes naturels sont mieux respectés et la croissance des animaux est plus lente.

Je mange bio pour des raisons de santé. Quels sont les bénéfices d’une alimentation bio ?

Face au manque de références scientifiques étudiant spécifiquement l’intérêt des aliments d’origine biologique sur la santé humaine, une étude intitulée « Implications pour la santé humaine des aliments biologiques et de l'agriculture biologique» a été lancée par le Groupe d'évaluation des options scientifiques et technologiques et géré par l'Unité de prospective scientifique (STOA) au sein de la Direction générale des services de recherche parlementaire du Parlement européen. Cette étude, rendue publique en décembre dernier, indique:

- Un lien entre la consommation d’aliments biologiques et une diminution du risque de maladies allergiques, ainsi qu’un effet bénéfique potentiel sur l’obésité chez les adultes. Ce résultat est bien entendu à mettre en relation avec les habitudes des consommateurs biologiques ayant tendance, selon l’étude BioNutriNet, à avoir un mode de vie plus sain (plus de sport et une alimentation plus saine).

- Les études épidémiologiques soulignent les effets négatifs de certains insecticides sur le développement cognitif de l’enfant aux niveaux actuels d’exposition. Ces risques peuvent être réduits avec la consommation d’aliments biologiques, en particulier pendant la grossesse et dans la petite enfance.[1]

- Des différences de composition : la concentration des composés phénoliques est approximativement 20 % plus élevée dans les cultures biologiques, la teneur en vitamine C des cultures biologiques est d'environ 6% plus élevée.

- La prévention des maladies animales et l'utilisation plus restrictive des antibiotiques, telle qu'elle est pratiquée dans la production biologique, contribuent à limiter la prévalence de la résistance aux antibiotiques, avec des avantages potentiellement considérables pour la santé publique.