LA BIO EN FRANCE - chiffres 2014

 

► Télécharger le dossier complet de la conférende de presse du 22 mai 2015

 

1,12 million d’hectares engagés en bio fin 2014

(Source : Agence BIO / OC)

26 466 producteurs engagés en bio en 2013 et  près de 28 000 au 15 mai 2015

12 919 transformateurs, distributeurs et importateurs

Evolution depuis 1995 du nombre de producteurs et autres opérateurs bio
ainsi que des surfaces en mode de production biologique

Les surfaces certifiées bio ont progressé de 4 % en 2014/2013 pour atteindre 970 159 ha.

En 2014, avec 148 000 ha les surfaces en conversion se situent au même niveau qu’en 2009.

Avec 77 731 ha (contre 56 800 en 2013), les surfaces en première année de conversion ont augmenté de +36 % en 2014 par rapport à l’année précédente.48 052 ha étaient en conversion dont plus de 66 000 ha en dernière année de conversion. Pour mémoire, les surfaces en conversion s’élevaient à 151 868 ha en 2009.

Pour l’ensemble des productions, la bio représente : 4,14% de la SAU, 5,6 % du nombre de fermes et plus de 7 % de l’emploi agricole.

Une place plus ou moins importante de l’agriculture bio dans les différents secteurs de produits

 

Plus de 20 % des surfaces françaises dédiées à la production de légumes secs sont en bio, plus de 13 % de l’arboriculture et des plantes à parfums, plus de 8% du vignoble national.

En 2014 par rapport à 2013, les taux de croissance les plus élevée des surfaces en conversion ont été dans le secteur des grandes cultures (plus 37 %), les surfaces fourragères (plus 16 %). En grandes cultures, les conversions impulsent un nouvel élan après une phase de consolidation des surfaces déjà engagées qui s’approchent désormais des 2 % des surfaces de grandes cultures nationales.

cc2014_fr_pv_recap.png

Un agriculteur bio sur trois est éleveur.

La part de la bio dépasse 12% des ruches en apiculture et 7% pour l’élevage de poules pondeuses.

Le développement de l’élevage bio concerne l’ensemble des espèces. Les filières les plus dynamiques sont l’élevage bovin allaitant et l’élevage ovin laitier. Les élevages de monogastriques (poules pondeuses, poulets de chair, porcs charcutiers) directement liés à la production de grains, connaissent un nouvel essor

cc2014_fr_pa_recap.png

La moitié des surfaces bio dans 5 régions  : Midi-Pyrénées, Pays de la Loire, Languedoc-Roussillon, Rhône-Alpes et Provence-Alpes-Côte d’Azur

cc2014_reg_map_part.png

Source : Agence BIO / OC

Un développement des filières bio, en amont comme en aval, sur l’ensemble du territoire depuis 2008

Répartition départementale des opérateurs engagés en bio fin 2014 et évolution par rapport à 2008 cc2015_fr_map_prod.png

Source : Agence BIO / OC

Répartition départementale des opérateurs engagés en bio fin 2014 et évolution par rapport à 2008

cc2015_fr_map_transfo.png

Source : Agence BIO / OC

Près de 80% des transformateurs certifiées bio ont une activité principale bio dans le domaine végétal

Près de 60% dans le secteur boulangerie-pâtisserie/pâtes alimentaires.

Près  de 10% dans le secteur animal (y compris les FAB)

Un marché de 5 milliards € en 2014

(source : Agence BIO / ANDI)

Consommation à domicile par les ménages : 4,83 milliards € TTC (+10%)

Achats de produits bio servis en restauration collective : 191 millions € HT (+11%%)*

La consommation de produits bio à domicile est estimée à 2,5 % du marché alimentaire total. La part de marché des produits bio est plus ou moins importante suivant les secteurs. En valeur, elle est de près de 20 % s'agissant des œufs et de près de 12 % pour le lait. Elle est de l’ordre de 7 % pour les 14 fruits et légumes les plus consommés en France (hors agrumes).

cc2014_marche_evol.png

Source : Agence BIO / ANDI

cc2014_marche_map_conso.png

Les ventes ont progressé dans tous les circuits de distribution à des rythmes plus ou moins importants.

Les produits bio sont commercialisés dans 4 circuits de distribution essentiels : magasins spécialisés bio, grandes surfaces alimentaires, vente directe et artisans-commerçants.

Les ventes ont progressé dans tous les circuits de distribution à des rythmes plus ou moins importants. Les taux de croissance les plus élevés ont été enregistrés en vente directe (+11,5 %) et les magasins spécialisés bio (+11,3 %).

Au total en 2014, les achats de produits bio pour la consommation à domicile par les ménages et en restauration collective ont progressé de 466 millions €.

 

La moitié des ventes en valeur de produits bio a été effectuée au rayon frais.

Suivant les catégories de produits, la place de chaque circuit de distribution est plus ou moins importante. Dans le secteur des fruits et légumes bio, les magasins spécialisés bio sont le premier circuit de distribution, devant les grandes surfaces alimentaires et la vente directe. En revanche, dans le secteur de la crémerie, la GSA est le premier circuit de distribution, devant les magasins spécialisés bio.

La vente directe est spécialement développée dans les secteurs du vin, des fruits et légumes, devant la viande avec les caissettes et les fromages et autres produits laitiers.
Les ventes assurées par les artisans-commerçants concernent majoritairement le vin, les viandes, ainsi que le pain et la farine.

La gamme des produits alimentaires bio vendus en magasins spécialisés bio est très large avec des milliers de références. L’épicerie sucrée et salée y occupe la première place, devant les fruits et légumes, le rayon crémerie et le pain.

En grandes surfaces alimentaires, le rayon crémerie l’emporte (œufs, lait et autres produits laitiers), devant l’épicerie, les fruits et légumes et le pain.

 

cc2014_marche_tab_detail.png

Source : Agence BIO / ANDI

 

Suivant les produits, la place de chaque circuit de distribution varie.

cc2014_marche_circ_fil.png

Source : Agence BIO / ANDI

 

76 % des produits bio consommés en France proviennent de France.

cc2014_marche_imports.png

Source : Agence BIO / ANDI

Une partie des entreprises commercialise également des produits bio à l'extérieur de la France

Les ventes de produits bio à l'extérieur de France, communément appelées "exportations" ont été estimées à 435 millions € en 2014 contre 381 millions € en 2014. Elles étaient essentiellement constituées de vins (66%).

 

88% des Français consomment des produits bio

 

62%   des Français consomment au moins un produit bio au moins une fois par mois

10%     des Français sont des « Bio-quotidiens », ils consomment au moins un produit bio par jour

23%     des Français sont des « Bio-hebdos », ils consomment au moins un produit bio par semaine

29%      des Français sont des « Bio-mensuels », ils consomment au moins un produit bio par mois

26%   des Français sont des « Bio-occasionnels », ils consomment bio de temps à autre

86% des Français savent que l'agticulture biologique suit un cahier des charges public précis

67% des Français déclarent également acheter des produits fabriqués à partir d’ingrédients bio, autres que des produits alimentaires.

Source : Baromètre consommateur de l'Agence Bio

 

CC2014_France.png

Télécharger l'ancienne édition (chiffres 2013) du carnet "La bio en France, de la production à la consommation" : carnet complet (PDF 40 pages)