Chiffres de la bio en France en 2014

 

 

► Télécharger le dossier complet de la conférence de presse du 22 mai 2015

Source : Agence Bio / Organismes Certificateurs

1,12 million hectares engagés en bio fin 2014

1 118 190 ha étaient engagés en bio fin 2014, soit une augmentation de 5,4 % par rapport à 2013.

Pour l’ensemble des productions, la part en bio continue de progresser permettant d’atteindre 4,14 % de la SAU nationale cultivée selon le mode biologique.

Les surfaces certifiées bio ont progressé de 4 % entre 2014 et 2013 pour atteindre 970 159 ha.

En 2014, avec 148 000 ha, les surfaces en conversion se situent au même niveau qu’en 2009. Avec 77 731 ha, les surfaces en première année de conversion ont augmenté de +36 % en 2014 par rapport à l’année précédente. 48 052 ha étaient en conversion dont plus de 66 000 ha en dernière année de conversion. Pour mémoire, les surfaces en conversion s’élevaient à 151 868 ha en 2009.

 

Evolution depuis 1995 du nombre de producteurs et autres opérateurs bio
ainsi que des surfaces en mode de production biologique

L’agriculture bio a une place plus ou moins importante selon les secteurs de produits et les territoires

 

Productions végétales

La part des surfaces en bio varie selon les productions et atteint plus de 20 % des surfaces dédiées à la production de légumes secs sont en bio, plus de 13 % pour l’arboriculture et les plantes à parfums, aromatiques et médicinales, et plus de 8 % du vignoble national.

En 2014 par rapport à 2013, les taux de croissance les plus élevés des surfaces en conversion ont été dans le secteur des grandes cultures (+37 %) et des surfaces fourragères (+16 %). En grandes cultures, les conversions impulsent un nouvel élan après une phase de consolidation des surfaces déjà engagées qui s’approchent désormais des 2 % des surfaces de grandes cultures nationales.

cc2014_fr_pv_recap.png

 

Productions animales

Dans le domaine animal, le mode d’élevage biologique est plus répandu dans les secteurs de l’apiculture et de la production d’œufs, avec respectivement 12,6 % du nombre de ruches et près de 8 % des poules pondeuses.

Le développement de l’élevage bio concerne l’ensemble des espèces. Les filières les plus dynamiques sont l’élevage bovin allaitant et l’élevage ovin laitier. Les élevages de monogastriques (poules pondeuses, poulets de chair, porcs charcutiers) directement liés à la production de grains, connaissent un nouvel essor.

cc2014_fr_pa_recap.png

Près de la moitié des surfaces engagées en bio dans 5 régions 

Midi-Pyrénées (145 409 ha), Pays de la Loire (115 570 ha), Languedoc-Roussillon (100 789 ha), Rhône-Alpes (96 331 ha) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (93 184 ha).

L’analyse régionale fait ressortir une progression générale du nombre de producteurs et des surfaces engagées. Les surfaces en conversion se développent de nouveau dans la majorité des régions.

 

Part des surfaces bio et en conversion dans le territoire agricole
de chaque département en 2014

cc2014_reg_map_part.png

Source : Agence BIO / OC

A l’amont comme à l’aval des filières, l’engagement des opérateurs augmente

Fin 2014, 39 385 opérateurs étaient engagés dans la production biologique, soit une augmentation de 4 % depuis 2013.

 

A l'amont, 26 466 fermes

26 466 producteurs étaient engagés en bio fin 2014, soit une augmentation de 4 % par rapport à 2013. Les fermes bio représentent 5,6 % des exploitations françaises et plus de 7 % de l'emploi agricole.

Les exploitations bio sont diversifiées. Parmi les 26 466 fermes engagées en bio en 2014 :

  • 64 % avaient des surfaces toujours en herbe et/ou des cultures fourragères,
  • 37 % cultivaient des céréales, oléoprotéagineux ou légumes secs,
  • 41 % produisaient des fruits et/ou des légumes frais,
  • 19 % avaient des vignes,
  •  7 % produisaient des plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM),
  • 36 % pratiquaient l’élevage :
    • 22 % avaient un troupeau bovin (laitier ou allaitant), soit 3 élevages bio sur 5,
    • 10 % avaient un élevage de monogastriques (porcs ou volailles),
    •  6 % avaient un élevage ovin (laitier ou allaitant) et 3 % un élevage caprin.

 

Répartition départementale des fermes engagées en bio fin 2014
et évolution par rapport à 2008

cc2015_fr_map_prod.png

Source : Agence BIO / OC

A l'aval, 12 919 transformateurs, distributeurs et importateurs

Concernant l’aval des filières, le nombre d'opérateurs atteint 12 778, dont :

  • 9 444 transformateurs (+2 %) dont
    • près de 80% des transformateurs certifiées bio ont une activité principale bio dans le domaine végétal,
    • près de 60% dans le secteur boulangerie-pâtisserie/pâtes alimentaires et
    • près de 10% dans le secteur animal (y compris les FAB) ;
  • 3 334 distributeurs (+7 %).

Ces opérateurs sont plus nombreux dans les zones à forte densité de population ainsi que dans certains bassins de production spécifiques comme les zones laitières ou viticoles.


Le nombre d’importateurs est en recul depuis 2010, avec 141 importateurs en 2014 (-10 % depuis 2013).

 

Répartition départementale des opérateurs aval engagés en bio fin 2014
et évolution par rapport à 2008

cc2015_fr_map_aval.png

Source : Agence BIO / OC

Pour en savoir plus sur :

 

 

 

CC2014_France.png

Télécharger l'édition 2014 (chiffres 2013) du carnet "La bio en France, de la production à la consommation" : carnet complet (PDF 40 pages)